28 mai 2016

#MerciMaman - Etre maman de nos jours, résultat d'une enquête mondiale et commentaire




P&G m'a invité l'autre jour à une restitution d'une enquête mondiale sur le fait d'être maman de nos jours. 

Lors de cette restitution P&G nous a fait partager son clip "Strong" que je découvre tous les ans avec émotion. Je ne suis pas dupe des ficelles qui sont tirées pour ce clip mais pour autant je le trouve hyper efficace. Toujours la larme à l'oeil à la fin de son visionnage. C'est de l'artillerie lourde, mais c'est de l'artillerie qui atteint son but ! Bravo !

Lors de cette table ronde nous avions également les témoignagnes des maman de Teddy Riner, Nikola Karabakic et Jason Lamy-Chappuis. Avant de me rendre à cette événement, j'avais été voir plus précisément leur palmarès et là je suis restée scotchée. Je me suis dit qu'être maman c'est déjà difficile mais être maman de champion ça doit être quelque chose.

#MerciMaman - Etre maman de nos jours, résultat d'une enquête mondiale et commentaire
Mais regardons un peu les résultats marquant de cette enquête puis voyons quelles sont les particularités d'une maman de champion.

Le premier chiffre qui est incroyable, seul 2% des femmes ont anticipé les changements qu'entraînait la naissance d'un enfant. Seulement 2% des mamans avaient conscience du tsunami qu'un enfant allait provoquer dans leur vie, c'est quand même étonnant. J'aurai bien voulue voir la question pour comprendre cette réponse. 

61% des femmes françaises trouvent important d'être épanouie à l'intérieur de leur famille malgré les injonctions des féministes. Cette réponse est à la fois encourageante et décourageante. En effet, une femme considère encore qu'il est important de s'épanouir chez elle au lieu de s'épanouir pour elle-même, mais peut être suis trop féministe ? 

72% des femmes trouvent que le fait d'être mère leur ont fait apprendre la patience et l'humour. Je confirme qu'être mère redistribue les cartes de la personnalité. En effet, il faut apprendre à prendre beaucoup de recul pour ne pas craquer et pour ne pas fondre en larme à certains moments.

59% des mamans pensent que la maternité est compliquée aujourd'hui. Effectivement : travailler, avoir une famille, tout mener de front, les études des enfants, leur santé, la vie de famille etc... cela devient très très compliqué. Nous pourrions penser qu'avec tous les produits, matériels que nous avons aujourd'hui c'est plus simple. Mais en fait non. Tout s'accélère. Les enfants ont un accès à Internet qui fait que nous sommes face à l'inconnue. Une mutation est en train de se mettre en place et aujourd'hui il est compliqué de savoir comment nous pourrons accompagner nos enfants.

#MerciMaman - Etre maman de nos jours, résultat d'une enquête mondiale et commentaire

Pour autant la France est l'un des pays où il y a le plus d'aide institutionnelle : crèche, nounou agrée, maternelle dès 3 ans. En France, les modes de garde permettent aux mamans (et aux papas aussi) de pouvoir choisir de travailler (enfin ça c'est ce que nous voudrions nous faire croire). La situation des mamans est bien plus difficile à l'étranger souvent.

Les mères encouragent leurs enfants à avoir confiance en eux, à se dépasser, à croire qu'ils peuvent y arriver (quelque soit le sujet). Pour autant une mère doit apprendre à encourager son enfant sans l'étouffer. 

Une mère de champion (ce sont les mamans présentes à cette réunion qui témoignaient) est avant tout une maman. Leurs enfants ont toujours eu beaucoup d'énergie et ont commencé à pratiquer un sport plutôt tôt. Au début, le sport était pratiqué d'une manière ludique, puis petit à petit c'est devenu plus sérieux.

#MerciMaman - Etre maman de nos jours, résultat d'une enquête mondiale et commentaire

Les mamans étaient là pour protéger leurs enfants de coach trop exigeants et intrusifs, tout en leur apprenant à avoir confiance en eux. Elles ont toujours laissé la possibilité à leurs enfants d'arrêter le sport s'ils le souhaitaient.

Une chose est certaine, et c'est ce que les témoignages unanimes nous démontrent : pour progresser, il faut travailler.

Je suis une maman, d'une petite fille de 5 ans pleine d'énergie. Je ne sais pas si elle fera un jour du sport ou des arts. Je ne sais pas si elle a un talent quelconque. Ce que je sais, c'est que quoi qu'elle soit je serai fière d'elle parce que je suis sa maman. Je veux qu'elle se respecte, qu'elle soit fière d'elle et qu'elle ait confiance en elle. Et pour que cela se produise il faut que je lui renvoie cela d'elle à travers mon amour !
Deby Magazine Web Developer

Deborah Bete, 40 ans mariée, un enfant.
J'habite et travaille à Paris.
Enthousiaste et mordue de make-up, de produits de beauté. Mais également très gourmande, c'est pour cela que je parle de temps en temps de gourmandise...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire