24 mars 2016

J'ai décidé de m'aimer - la suite


Vers la fin du mois de janvier 2016 je cassais ma balance et je décidais de ne pas en racheter. Je vous expliquais le déclic, le régime, tout cela dans ce post. Presque deux mois après jour pour jour où en suis-je ?


Alors, je ne saurais pas vous dire si j'ai perdu un gramme puisque je ne me pèse plus. Donc cela signifie que je n'ai pas racheté de balance et je n'ai pas craqué. Par contre, je mets toujours mes habits en 46, mais uniquement ceux qui me mettent en valeur.



j'ai décidé de m'aimer - la suite


Je suis toujours en talons hauts, vous pouvez le demander à mon entourage. Je suis tout le temps en robe et jupe (ou presque), j'ai dû porter six fois un pantalon (mais parce que je me préfère en robe). J'ai arrêté de compter les calories et les kilos. Je mange ce que je veux, beaucoup de légumes et de fruits mais aussi des hamburgers. Je commence les petits déjeuners copieux depuis quelques jours parce que j'ai rencontré les gens d'une marque (cela fera l'objet d'un article) qui m'ont convaincue de la nécessité de bien manger le matin.



Mon humeur est au top. Je suis épanouie, heureuse, bien dans ma peau. Je rigole, je souris, je fais même des photos de moi, je me trouve belle (si si) et féminine. Mon mari me dit que je suis super belle en ce moment, un ex-collègue avec qui j'ai déjeuné m'a dit que j'étais radieuse. 



j'ai décidé de m'aimer - la suite


Bref, m'aimer est la meilleure chose que j'ai faite. Je ne rachèterai pas de balance. Je me "fous" de mon IMC, je me "fous" de mon poids, je me "fous" de faire du 46 ou du 38, je me "fous" que les hommes me trouvent sexy ou pas, belle ou pas. Parce que en fait maintenant je me trouve belle, sexy et féminine aux yeux de la personne qui est la plus importante en fait : moi !



J'ai 42 ans, des rides, des cheveux blancs, c'est la vie, je ne reviendrai pas en arrière. Si je ne m'aime pas ce n'est pas les autres qui me feront m'aimer. Si je ne suis pas heureuse, ce ne sont pas les autres qui me rendront heureuse. Donc voilà ! Ha bas la dictature des chiffres, du modèle irréaliste, vive les femmes, les vraies, celles qui vivent, qui pleurent, qui ne dorment pas assez, qui ont trop de kilos, pas assez de kilos, vive LES VRAIES FEMMES !



Mesdames, mesdemoiselles, aimez-vous, vous êtes belle, arrêtez d'en douter !

Si vous avez aimé cet article laissez un commentaire (et si ce n'est pas le cas faites de même).
Deby Mag Web Developer

Deborah Bete, 40 ans mariée, un enfant.
J'habite et travaille à Paris.
Enthousiaste et mordue de make-up, de produits de beauté. Mais également très gourmande, c'est pour cela que je parle de temps en temps de gourmandise...

6 commentaires:

  1. Beau message. Puisque je t'ai vu pas plus tard qu'hier, je confirme que tu es radieuse. Tu donne l'image d'une femme libre et épanoui.
    Décider de s'aimer c'est aussi aimer les autres, lever son nez de son nombril et profiter de nos proches, des gens qui nous aiment pour ce que l'on est et leur rendre l'appareil ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Pauline, c'est adorable à toi. Oui décider de s'aimer c'est aussi décider d'aimer la vie, tu as raison.

      Supprimer
  2. Tu as bien raison, j'aimerai avoir le même déclic que toi et pouvoir vivre la même chose que toi. Quelque part je t'envie. Bravo pour ton article et ton courage. Tu es un modèle pour moi.

    Anais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais le déclic est arrivé tout seul. Peut être qu'un jour ce sera ton cas également. De là à dire que je suis un modèle c'est gentil, mais tu dois être ton propre modèle.

      Supprimer
  3. Je trouve ta démarche très forte surtout quand on voit que l'on est renvoyer systématiquement à des gamines de 15 ans ou bien à des stars qui passent leur temps à prendre soin d'elles et qui elles mêmes sont soumise à un diktat guider par les hommes.

    J'ai très envie de dire que c'est même une démarche féministe.

    Bravo ! Delphine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une démarche féministe je ne sais pas, mais une démarche d'une femme qui s'assume oui ça je le pense... J'espère que je transmettrai ça à ma fille.

      Supprimer