6 août 2015

Et la tendresse bordel !



Un ami devait prendre le train et comme toujours il va au point Relay acheter des journaux. Mon ami est un artiste qui aime plutôt les journaux avec du contenu. Il s'est étonné sur son mur facebook de ne trouver que des journaux parlant de sexualité. Le vendeur lui a répondu que c'était l'été et que c'est ce qui faisait vendre. Mon ami a acheté Courrier international et s'est posé la question suivante, que j'ai vraiment trouvé très intéressante, parce que Courrier international regorgeait d'articles sur la sexualité. Il émet deux hypothèse soit la rédaction a choisi ces articles parce que c'est tendance, soit les médias du monde entier ont décidé d'imposer (relayer je pense pour ma part) ce sujet au lecteur, ce qui en dit long sur la manière dont la femme est perçue à travers le monde.

Et la tendresse bordel !



J'ai moi-même réagi à son propos de la manière suivante en expliquant que soit la femme est surexposée et donc surexploitée pour son côté sexualisant soit elle est niée et cachée. Mais l'objectif de cet article n'est pas de faire un post féministe sur l'exploitation ou la négation de l'image de la femme et donc de la position de la femme dans la société. Je ne me sens pas encore prête pour cela. Par contre ce qui m'intéresse aujourd'hui c'est de vous dire mon ras le bol de tous ces articles sur la sexualité. Non pas en tant que moralisatrice parce que je n'ai aucun problème avec le sexe, mais plutôt le fait de l'étaler encore et encore.


Et la tendresse bordel !


Le fait d'en parler avec des cases, de parler avec de la technique. Il manque des mots, il manque des choses dans ces articles. Il manque l'essentiel : l'amour, la tendresse et la sensualité. Vous comprenez, à force d'être agressée par tous ces journeaux qui ne font que m'expliquer ce qu'est la sexualité, pourquoi c'est géniale et comment je dois être libre et comment je dois la vivre. Cela commence à m'agacer profondément.



En fait, je n'ai jamais attendu après personne pour savoir comment je dois vivre et encore moins ma sexualité. Alors quand je vois tous ces journaux m'expliquer, une édition après l'autre, article après article, qu'il faut se libérer, qu'il faut essayer des choses, qu'il faut... qu'il faut... Mais qui décide de cela pour moi ? Et pourquoi décide-t-on de cela pour moi ? Une fois encore il y a des normes dans la société ? Et une fois encore quelqu'un m'explique ce que je dois faire et comment je dois le faire ? Et ce dans la sphère la plus intime de ma vie. Je ne peux même pas espérer que ce soit pour rire parce que je sais que ce n'est pas pour rire. Ce n'est pas pour rien si tous les journaux à "gros" tirages font des articles sur ces sujets, c'est bien parce que ces sujets sont tendance ou bien parce qu'"on" fait que ces sujet soient tendance. Sauf que !



Sauf que j'ai envie de vous dire STOP ! Et la tendresse bordel. Oui je sais cette réplique culte d'un film culte je la détourne sans vergogne ! Mais justement et la tendresse bordel !



La tendresse vous savez cette petite chose qui fait que l'on va caresser le corps de son partenaire pendant des heures, que l'on va sourire à l'autre, que l'on va lui prendre la main dans un bar, dans un restaurant, au cinéma. Ce petit quelque chose qui fait que l'on va aimer le corps de l'autre d'abord avec les yeux, puis les caresses, les baisers. C'est grâce à cela aussi que l'autre va aimer son corps. Nous allons arrêter de nous torturer si nous avons conscience que notre partenaire nous aime, nous et notre corps.



Et oui, la tendresse, la sensualité sont nos alliés pour aimer notre corps. Caresser le creux de notre main, l'intérieur d'une cuisse, le haut de la nuque, tous ces endroits accessibles sont également des endroits précieux pour la tendresse, pour la sensualité, pour l'amour.



Pour ma part j'ai arrêté la téchnique, j'ai arrêté la recherche de l'excellence. Je ne fais pas de jogging, je ne fais pas de régime, je ne fais pas de couleur pour couvrir mes cheveux blanc, j'utilise des crèmes anti-ride et je teste des crèmes fermeté pour le blog, mais fondamentalement je n'en utiliserai pas.



J'aime mon corps parce que je pratique la sensualité et la tendresse depuis toujours. J'ai de la chance, j'ai beaucoup de chance. On aime mes mains, mes oreilles, l'intérieur de mes bras, mes cuisses, bref on aime mon corps alors j'aime mon corps. De ce fait je ne cherche pas la perfection physique puisque j'aime mon corps imparfait, il est beau comme il est, mon mari l'aime, ma fille l'aime, je l'aime.



Donc la tendresse et la sensualité ont un impact positif sur ma vie, bien plus que tous ces articles qui m'agressent les yeux et qui m'expliquent le sexe comme si je n'y comprenais rien. Mais le sexe ce n'est pas de la technique, ce n'est pas des cases, ce sont des hommes, des femmes, qui s'aiment, qui se désirent, qui se caressent, qui s'effleurent, qui s'embrassent, qui vont jusqu'au bout de leurs rêves ensemble.



Messieurs et mesdames les rédacteurs en chef qui n'allez pas lire cet article de blog, sachez que vos lecteurs commencent à être écoeurés de vos articles sur le sexe. Parlez-nous d'amour, parlez-nous de tendresse. Dîtes nous combien se caresser nous permettra de nous aimer, d'aimer notre propre corps que cela nous évitera de faire des trucs débiles pour vouloir ressembler à ce que nous ne sommes pas. Mais que je suis bête ! Vos régies pub ne seront jamais d'accord avec ce message, il faut vendre de l'espace pour des produits qui doivent nous rendre beaux et puissants ! Donc il ne faut surtout pas que l'on ait confiance en nous, il ne faut surtout pas que l'on s'aime, que l'on aime notre corps.



Je comprends pourquoi vous ne parlez pas de tendresse et de sensualité. C'est con quand même parce que vous loupez de super beaux sujets !



Bon courage avec vos régis pub !



Vive le blogging qui me permet d'aborder librement tous les sujets que je veux !



Vive la tendresse et la sensualité !
Deby Mag Web Developer

Deborah Bete, 40 ans mariée, un enfant.
J'habite et travaille à Paris.
Enthousiaste et mordue de make-up, de produits de beauté. Mais également très gourmande, c'est pour cela que je parle de temps en temps de gourmandise...

16 commentaires:

  1. Réponses
    1. Je te remercie Isa, cet article me tenais à coeur c'est vrai.

      Supprimer
  2. Et bien que voilà un article intéressant, qui nous parle d'un manque d'une certaine catégorie d'articles ET qui nous fait justement l'apologie de ce qui a été oublié ! Donc bravo à toi Déborah...

    Cependant, tous les rédac'chefs ne font pas parler que de sexe, ne généralisons pas !

    Mais il est vrai, et là je salue ton sens de la synthèse, que les revues "féminines" vendent principalement du rêve qui n'est pas censé avoir été atteint et, ils l'espèrent bien, ne le sera jamais.

    Heureusement, internet est (encore !) libre et des articles tels que le tien peuvent encore ravir nos neurones (tant qu'il nous en reste !).

    Yragael

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. Cet article me semblait indispensable au vu de tout ce que l'on peut lire aujourd'hui dans les journaux.

      Merci pour mon sens de la synthèse.

      Il est essentiel pour moi de parler de tendresse, qui n'enlève rien à la sexualité, c'est un complément, un petit plus en fait.

      Belle journée à toi.

      Deby

      Supprimer
  3. Je ne lis pas les journaux ou plutôt je ne les lis plus a cause de tous ça de tous ces messages qu'ils envoient aux femmes être mère être femme avoir une carrière prendre de tous être belle et mince toujours le sourir sans jamais faiblir moi la première je me mettais la pression suite à ces lectures aujourd'hui j'ai lâché prise j'ai le droit d'avoir des imperfections sur mon corps après tout j'ai eu deux beaux enfants j'ai le droit de pleurer d'épuisement ou d'énervement j'ai le droit d'être triste et aussi d'être mère au foyer bref j'ai arrêté les journaux 💋

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ! Comment être tout cela et être nous en même temps.

      N'arrête pas les blog alors si tu as arrêté les journaux. Les blogs sont la vrais vies, en tout cas la plupart d'entre eux.

      Belle journée à toi.

      Deby

      Supprimer
  4. J'aime ce genre d'article qui nous permet de ne pas oublier d'aimer l'autre et de s'aime soi même... La tendresse faisait partie des préliminaires mais ça se perd! On nous donne des conseils pour les positions, les jouets sexuels à utiliser mais en aucun cas on nous explique comment garder nos moments doux avec l'amoureux :(
    Oui j'aime regarder un film romantique avec mon mari blotti dans ses bras, oui j'aime qu'il m'attrape la main quand on se balade mais avec les journaux (et les médias) qui ne mettent pas en valeur l'acte d'amour (pas sexuel) le sexe en devient limite une routine, parce qu'il faut entretenir le sexe dans un couple mais pas que...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Craole,

      Merci pour tes gentils mots. La tendresse ce n'est pas que les préliminaires, la tendresse c'est tout le temps !

      Belle journée.

      Deby

      Supprimer
  5. article exceptionnel ! Il va au fond des choses et il est sinècre

    RépondreSupprimer
  6. J'aime beaucoup ce que vous écrivez, merci!

    RépondreSupprimer
  7. Angelica Von-Stiehl09/08/2015 10:50

    Très bel article!
    Suis bluffée par tant de sincérité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour tes compliments, ça fait plaisir.

      Deby

      Supprimer
  8. Totalement d ac avec toi sauf la partie d assumer son corps lol mais ça c'est une autre histoire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. si si la tendresse te permet d'assumer ton corps je t'assure :)

      Belle journée.

      Deby

      Supprimer
  9. Je recherchais un peu d'espoir, ou de la lumière. Je tombe sur blog qui en apparence (5 premières pages affichées), traite surtout de produits cosmétiques. Et là, je lis :

    - De la générosité là où le monde hurle aux rapports de domination
    - De la tendresse là où le monde hurle aux violences
    - De la beauté là où le monde hurle aux normes

    C'est marrant, il n'y pas si loin j'avais ce jugement facile, fan de cosmétique ~> brrrr ... superficialité.
    Une erreur de plus, grossière et crasse, du même rang que celles que je reproche à d'autres.

    Ca s'appelle une leçon, une belle leçon, ça fait du bien. Merci Deborah

    RépondreSupprimer