26 avr. 2014

Colette ou la vie rêvée d'une fille qui veut être branchée


Il y a plusieurs années j'ai vécu l'ouverture d'un magasin qui s'appelle Colette. J'ai vu les produits Nars apparaitre ainsi que Khiels. Je vivais tout juste à côté. J'ai vu ce magasin devenir de plus en plus fréquenté et les vendeurs de plus en plus désagréables.




Au début j'y trouvais des trucs originaux et nouveaux. C'était beau et innovant et ça ne coûtait pas forcement 2 bras et demie.

Et puis le temps a passé et l'attachée de presse a fait son travail. Le magasin attirait de plus en plus de personnes. Certains samedis, il devenait impossible d'y mettre les pieds. Et les prix ont commencé à flambé également. Mais c'était toujours rigolo de se balader dans la boutique. Il y avait encore des produit originaux et pas forcement "the must to have" et ce n'était pas non plus "the place to be".

Peut être l'habitude ou bien la lassitude. Mais j'ai arrêté d'y aller. Je lisais ici ou là des articles sur le derniers produits incroyables (et inutiles) qui étaient proposés ; que tel et tel people (enfin mini-vedette) y avait acheté un produit troooooop génial.

etc, etc, ....

La maturité aussi peut être, ou bien une certaine forme de snobisme. Après tout rien n'est plus agréable que d'être la première à découvrir et une fois la horde des suiveurs qui suivent de se désintéresser. Ca c'est pour l'aspect "psychologique". La réalité c'est que j'ai juste arrêté d'y aller car j'allais découvrir d'autres endroits.




Vendredi soir, retour sur mes jeunes années (parce que bon je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans peuvent à peine connaître)... Donc passage rue Saint Honoré avec l'envie de voir ce qu'est devenue Colette (ici son site). Arrivée devant la vitrine je regarde et là..... tout ce que je déteste : les gens se bousculent pour voir à travers une vitrine, pour faire la queue à la caisse.

Je me tate : j'y vais j'y vais pas... ? Non je n'y vais pas. Colette c'est fini pour moi. Je ne suis plus assez branchée ou pas assez troupeau. D'ailleurs Colette n'est plus un concept store mais un simple magasin où les gens viennent consommer ici parce que Hyper Magazine a dit que c'était "the place to be" pour "the must to have".

Qu'il est difficile de faire du business et de l'innovation, à un moment donnée on finit pas ne faire que du business (et plus de l'innovation) parce que tout le monde veut toujours plus mais pour quoi ? Pour quel but ?

Je ne sais pas ce que tu en penses, si tu es d'accord avec moi mais j'aimerai beaucoup savoir quelle est ton opinion et pas que sur Colette mais sur tout ces endroits qui se veulent branchés !
Deby Magazine Web Developer

Deborah Bete, 40 ans mariée, un enfant.
J'habite et travaille à Paris.
Enthousiaste et mordue de make-up, de produits de beauté. Mais également très gourmande, c'est pour cela que je parle de temps en temps de gourmandise...

6 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Vu de loin, ça me semble n'être qu'un endroit branché, pour les gens branchés, ce qui les autorise à vendre des trucs hors de prix ! Ce genre de marketing ne passe pas par moi !
    Djahann

    RépondreSupprimer
  4. Au début tu trouvais des choses originales et fun et qui ne coûtait pas un bras. C'était sympa d'y aller et puis maintenant ce n'est plus le cas !

    RépondreSupprimer
  5. De nos jours certaines personnes ne veulent pas être Has Been et ils veulent le dernier truc à la mode et aller dans le dernier magasin à la mode quite à être piétiner (déjà non merci) ou y laisser son porte monnaie
    En vieillisant on redéfinit nos priorités, perso les articles (même s'il est original) hors de prix non merci bien sur à 20ans je t'aurais dit autre chose ;)
    avec la pub autour de Colette, c'est la boutique ou il faut aller sur Paris Sinon t'es Has been ;)

    RépondreSupprimer